Pensions civiles (1811-1911)

Votre ancêtre a été fonctionnaire ? Découvrez s'il recevait une pension de retraite.

Retrouvez l'identité, la date et le lieu de naissance, les ayant droits (comme le conjoint) de pensionnés civils du XIXe.

Plus qu'au cours d'aucune période avant lui, le XIXe siècle est celui du développement de l'Etat. Et d'abord développement des ressources humaines, à une époque où tout est encore fait à main - ou cerveau - d'hommes.

L'Etat français, quels que soient les régimes, a besoin de facteurs ruraux, de brigadiers, de commis de bureau pour les administrations centrales comme pour les sous-préfectures, d'huissiers ou d'ecclésiastiques - rémunérés par l'Etat jusqu'en 1905 - d'institutrices ou de religieuses infirmières ou sage-femmes, bientôt de gardes-barrière, et toujours de conseillers divers et variés.

Pour ceux qui arrivent à l'âge de quitter leurs fonctions, et pour leurs ayant-droits, alors qu'il n'existe pas encore de système universel de retraite, l'Etat attribue des pensions, par décret. Ces décisions sont publiques et donc publiées, entre 1811 et 1911, dans le "Bulletin des Lois", publication officielle qui traverse tout le siècle et les régimes.

Sources
  • Bulletin des Lois

Compilation nominative numérisée de tous les pensionnés civils de l'Etat au XIXe siècle et jusqu'en 1911


700ms  -   Genealogie.com 2015